Un dieu viking, un homme en armure, un robin des bois, une espionne russe, un homme en colère… C’était déjà une drôle d’équipe ! Marvel rajoute aujourd’hui (ou plutôt réintroduit dans le Marvel Cinematic Universe) un homme fourmi. Bon ok, j’arrête avec mes traductions. Parlons d’Ant-Man.

Bref, on attaque, comme d’habitude, avec le Synopsis :

Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace…

Ce nouveau film de la « Maison des idées » n’est pas vraiment un film de super héros comme les autres. Ce n’est même pas une « Origin Story » réellement… C’est entre les deux, et c’est plutôt réussi. Ant-Man, et l’humain qui l’incarne au départ dans les comics, Hank Pym, est angulaire dans le Marvelverse. Il a une part importante dans la création des Avengers, et est par exemple à l’origine d’Ultron. Cette position si particulière n’était pour le moment pas vraiment existante dans le Marvel Cinematic Universe. Ce nouveau film vient corriger cette lacune.

Marvel malgré tout ne pouvait se permettre de refaire une origin story complète, qui l’aurait obligé à prévoir un second film avant de pouvoir utiliser Ant-Man dans les autres films du MCU (L’homme fourni sera d’ailleurs présent dans la prochaine production Marvel, Captain America : Civil War). Du coup Hank Pym, à grand renfort de Flashback, est montré comme l’Ant-Man original, en utilisant une période de l’histoire pas encore exploitée par le MCU (à savoir la guerre froide). Le film est du coup bien ancré dans un monde où les Avengers existent (il y a un bon paquet de référence, et même une rencontre, mais je ne vous en dis pas plus). En prenant comme héros le second humain à se glisser dans le costume d’Ant-Man, Marvel réussi à placer son film exactement comme il faut pour la suite.

Et puis, comme je le disais plus haut, ce n’est pas un film de super héros comme les autres. C’est léger, avec beaucoup d’humour et d’auto dérision. Il y a vraiment un petit côté film de gangsters ratés dans tout ceci. Une sorte d’Ocean’s Eleven en plus comique encore.

Vous l’avez compris, j’ai plutôt été conquis par ce nouveau film Marvel. Cela tient bien la route, et la recette fonctionne (en tout cas avec moi) toujours autant. Et surtout, restez bien jusqu’à la fin, il y a deux scènes post générique. Enjoy !

Ant-Man, c’est le 14 juillet dans les salles